Le prêt étudiant : comment ça marche?

Qu’est-ce qu’un prêt étudiant ?

Le prêt étudiant se classe dans la catégorie des crédits à la consommation.Il est octroyé afin de permettre aux jeunes de financer leurs études. Le montant ainsi reçu va couvrir l’ensemble des frais inhérents à ce nouveau parcours, en l’occurrence les frais de scolarité, mais également le logement, les équipements informatiques, la nourriture ou encore la voiture… À souligner qu’il n’est pas nécessaire de justifier les destinations du prêt étudiant au moment de la demande de crédit.

Les conditions d’obtention

Pour obtenir un prêt étudiant, il faut remplir un certain nombre de critères. On retrouve généralement trois principales conditions :

  • Être âgé de plus de 18 ans ;
  • Être en possession (ou bientôt) d’un compte auprès de l’établissement de crédit ;
  • Avoir le statut d’étudiant à justifier par une carte ou une attestation délivrée par l’établissement fréquenté.

Comme il l’a été dit précédemment, il n’est pas nécessaire de justifier les dépenses prévues avec l’argent du crédit. Néanmoins, il est interdit de l’utiliser pour l’acquisition d’un logement.

Montant et taux d’intérêt en vigueur

Ils dépendent de plusieurs paramètres dont sa filière, son niveau d’études, mais également les débouchés potentiels de sa formation. Concernant le montant, celui-ci oscille entre 760 et plus de 45 000 euros. Tout dépend de l’organisme prêteur et du projet de l’étudiant. En fonction de la somme, l’échéance peut aller de 2 à 12 ans en moyenne.

De manière générale, l’établissement financier exige une caution de la part d’un tiers (l’idéal étant un membre de la famille). Une fois le crédit accordé, l’étudiant a le choix entre une mise à disposition totale ou progressive des fonds qui lui ont été octroyés.

En ce qui concerne les taux d’intérêt, ceux-ci se situent entre 0,90 et 3,50 % environ au mois de septembre 2016. Certains organismes proposent même des prêts à taux zéro, mais ceux-ci concernent généralement de très petits montants. Il faut aussi savoir que la majorité des banques ont mis en place des offres spéciales pour les jeunes inscrits auprès de certaines institutions, offrant ainsi des taux plus attrayants.

Le remboursement du prêt étudiant

Avant tout, il faut souligner que le remboursement du prêt étudiant doit impérativement se faire à l’échéance, que le jeune ait obtenu son diplôme ou non. En ce qui concerne le remboursement proprement dit, il s’effectue en deux temps.

1-Période de franchise
Après l’obtention du prêt étudiant, il existe d’abord une première étape : la « période de franchise » ou « phase de différé ». Celle-ci peut être totale ou partielle. Elle dure généralement entre deux à sept ans, le temps que le jeune ait achevé ses études et trouvé un emploi. Dans le cas où la franchise est totale, l’étudiant ne paie rien, hormis les éventuelles primes d’assurance. Si elle est partielle, il doit s’acquitter des intérêts et des primes d’assurance éventuelles. La première alternative s’avère bien évidemment plus intéressante.

2-Période de remboursement
Après la période de franchise, l’étudiant va procéder au remboursement proprement dit de son prêt. Aussi appelée « phase d’amortissement », sa durée dépend directement de celle de la phase de différé. Si la période de franchise a été longue, la phase de remboursement sera plus courte, ce qui implique inévitablement des mensualités plus lourdes.

3-Cas particulier : le remboursement anticipé ou retardé
En vertu de la loi Scrivener en date du 10 janvier 1978, l’étudiant peut procéder à un remboursement anticipé de son crédit sans craindre de pénalités. Il faut néanmoins prévoir un préavis de un mois. Concrètement, vous devez envoyer une lettre manuscrite à l’organisme prêteur, lui demandant un remboursement partiel ou total de votre prêt étudiant.
Quant au remboursement retardé, il reste possible de négocier un report. Néanmoins, les établissements prêteurs prévoient très rarement cette éventualité, d’autant plus que les taux d’intérêt proposés sont préférentiels.

Qu’en est-il du prêt étudiant garanti par l’État ?

Ce type de prêt étudiant qui a été lancé au mois d’octobre 2008 n’impose pas de conditions par rapport aux ressources et la caution des parents ou celle d’un tiers n’est pas exigée. En outre, le remboursement peut se faire de façon différée. Le crédit est donc garanti par l’État, pour un montant octroyé pouvant atteindre 15 000 euros.
Il s’adresse aux jeunes étudiants répondant aux conditions suivantes :

  • Être âgé de moins de 28 ans ;
  • Être inscrit auprès d’un établissement supérieur ;
  • Avoir la nationalité française ou être ressortissants de l’Union Européenne (à condition d’y résider de façon régulière et ininterrompue depuis 5 ans au minimum au moment de la demande de prêt).

La gestion du prêt étudiant garanti par l’État est prise en charge par BPIFrance (anciennement Oseo) et son octroi est assuré par des organismes conventionnés, à savoir la Société Générale, la Banque Populaire, le CIC, le Crédit Mutuel et la Caisse d’Épargne.